Immobilier neuf : avantages financiers et pari sur le long terme

Immobilier neuf : avantages financiers et pari sur le long terme

Bien que le prix moyen d’un logement neuf en France soit plus élevé que celui d’un bien ancien; l’immobilier neuf n’est pas automatiquement plus cher que l’ancien.

4 300 euros au mètre carré pour un bien immobilier neuf; contre 3 600 euros dans l’ancien : selon le dernier baromètre LPI-SeLoger, un logement fraîchement sorti de terre coûte en moyenne 20% de plus qu’un bien ayant déjà été habité. Les biens neufs sont notamment choisis pour leur confort, leur performance énergétique, et les économies qui en découlent.

 

Pourquoi acheter neuf est plus cher ?

Entre 2009 et 2017; le prix du foncier a bondi de moitié, passant de 57 euros à 85 euros du mètre carré, d’après la base de données du ministère de la Cohésion des territoires. C’est donc la principale cause de différence de prix entre le neuf et l’ancien.

De plus, lorsque vous achetez dans le neuf, le prix affiché tient compte déjà de la TVA à 20%. Cette TVA n’est pas présente dans l’immobilier ancien.

Les règles d’urbanisme sont aussi pointées du doigt par les constructeurs. Dans la quasi-totalité des cas, un bien immobilier neuf est vendu avec un emplacement de parking. Cet emplacement est englobé dans le prix total et se valorise, selon les villes, entre 7 000€ et 20 000€. A contrario, un emplacement de parking est loin d’être systématique.

Pour les promoteurs, l’évolution des normes de construction, relatives à l’accessibilité du logement et à sa performance énergétique; nourrit également ce différentiel. La FNPI (fédération nationale des promoteurs immobiliers) estime à près de 10% le coût supplémentaire engendré par ces nouvelles normes.

 

Des économies d’énergie pour les logements neufs

A long terme, le surcoût induit n’en est peut-être pas vraiment un… Puisque, la performance thermique du logement s’en trouve améliorée. Suivant la zone climatique; la consommation énergétique a été divisée par deux ou trois entre le neuf d’il y a 20 ans et le neuf construit aujourd’hui.

Et cette obligation de mettre sur le marché des habitats à basse consommation pourrait rapidement se propager aux logements anciens car; suite à une directive européenne adoptée l’an passé, l’ensemble du parc immobilier doit passer en DPE (diagnostic de performance énergétique) de classe B (habitations consommant entre 51 et 90 kWh/m² sur une année) d’ici 2050.

 

Les avantages d’un achat dans le neuf : les frais de notaire et le PTZ

Les acheteurs qui hésitent encore entre le charme de l’ancien et le confort du nouveau, doivent tenir compte d’autres paramètres financiers. En effet, les frais de notaire (hors frais de caution) généralement appliqués dans le neuf sont d’environ 2%, quand ils sont de 7% dans l’ancien.

Les conditions de financement peuvent également être pris en compte. En zone tendu et lors d’un achat d’un bien neuf, les primo-accédants les plus modestes sont apte à bénéficier d’un prêt à taux zéro (PTZ) pouvant atteindre jusqu’à 40% du montant de la transaction (prix d’achat et honoraires de négociation, hors acte notarié).

Même si les banques ne font pas de distinction de taux selon le type de logement; elles sont plus frileuses à financer un bien ancien nécessitant énormément de travaux.

Néanmoins, côté plus-value potentielle, l’avantage va aux logements anciens. Un bien acheté neuf subira à sa revente la décote de l’ancien.

 

Contactez l’équipe de Logifinances pour en savoir plus !

David DELESALLE
david.delesalle@logifinances.fr


error: Contenu protégé